Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > Études

Études

Dans le respect de ses missions de gestion et de protection des milieux aquatiques, le pôle technique de la Fédération réalise de nombreuses études : suivis biologiques d'espèces piscicoles, renaturation de cours d'eau, restauration de frayères, suivi des populations d'écrevisses...

Etudes réalisées

2008-2009

Etude diagnostique globale du ruisseau d’Esch dans le cadre du projet de dynamisation de la population de Truites fario, souhaité par l’AAPPMA « La Vallée de l’Esch »

2010

Lancement de l’étude diagnostique globale du ruisseau de l’Heymonrupt en vue de sa restauration

2011

Etude régionale concernant la répartition des écrevisses autochtones et allochtones.

Finalisation de l’étude diagnostique globale du ruisseau de l’Heymonrupt en vue de sa restauration

Mise en place de l’Indice Spécifique de Capacité Astacicole sur un affluent de la Moselle abritant l’une des rares populations d’Ecrevisses à pattes blanches de Meurthe-et-Moselle

2012

Restauration du ruisseau de l'Heymonrupt. Restauration de la continuité écologique, mise en défens des berges et mise en place de dispositifs de diversification des écoulements

Réalisation de l’état initial du Woigot dans le cadre des travaux de requalification du plan d’eau de la Sangsue à Briey

2013

Poursuite de l’étude de faisabilité pour la renaturation de l’étang de Joudreville. Etude de la restauration de la continuité écologique

2014

Etude diagnostique globale du ruisseau d’Allamps.

Restauration d’une frayère à brochets sur la reculée du Clément à Toul

Caractérisation physique et biologique du bassin versant du Woigot suite aux travaux de requalification du plan d’eau de la Sangsue

Lancement de l’étude interfédérale relative à la répartition et l’étude des annexes hydrauliques présentes sur l’axe Moselle.

Co Maitrise d’ouvrage pour la restauration d’une frayère à brochets sur l’étang des Croquottes à Art sur Meurthe et amélioration de la connexion avec la Meurthe

2015

Restauration d’une frayère à brochet sur la Mortagne à Gerbéviller

Etude diagnostique globale de l’annexe hydraulique de la Saussaie Voirin

Travaux de création d’une frayère à brochets sur l’étang des Croquottes à Art sur Meurthe et amélioration de la connexion avec la Meurthe.

2016

Etude scalimétrique sur l’espèce Truite fario du bassin versant de la Crusnes en vue d’une proposition de modification de la taille légale de capture.

Restauration de l’annexe hydraulique de la Saussaie Voirin pour la reproduction du brochet (Pont-à-Mousson)

Etude diagnostique globale de l’annexe hydraulique du Liégeot en vue de sa restauration.

Etude de faisabilité technique pour la création d’une frayère à brochets sur le site du Prévot, AAPPMA de Blénod-les-Pont-à-Mousson.

Etude diagnostique globale de l’ancienne gravière de Neuviller-sur-Moselle, propriété de l’AAPPMA de Dombasle

Lancement d’une étude relative à l’impact des amorçages en gravières, en collaboration avec le laboratoire de chrono-environnement de Besançon (Université de Besançon).

2017

Etude diagnostique globale de l’annexe hydraulique de Sexey-aux-Forges en vue de sa restauration

Réalisation d’une frayère à brochets sur le site du Prévot (AAPPMA de Blénod-les-Pont-à-Mousson).

Etudes en cours

Les annexes hydrauliques de la Moselle

Depuis 2015, une étude est en cours sur les annexes hydrauliques de l’ensemble de la rivière Moselle par les trois Fédérations géographiquement impliquées, à savoir celles des Vosges, de la Meurthe-et-Moselle et de la Moselle.

FDAAPPMA54

Un certain nombre d’initiatives isolées avaient déjà permis le recensement et la restauration de quelques sites pour développer les frayères à brochet. Ces données restent cependant parcellaires et ne permettent pas une réflexion cohérente à l’échelle de la rivière.

L’objectif de l’étude est donc de réaliser un inventaire exhaustif des annexes et d’évaluer leur potentiel pour la reproduction du brochet.

Ce poisson, au-delà de sa forte valeur halieutique, est en effet un excellent indicateur de l’état du milieu dans lequel il vit, ce qui en fait l’espèce repère du domaine cyprinicole. A l’issue de l’étude, un programme pluriannuel de travaux sur les annexes sera proposé et mis en place par chaque Fédération.

L.Madelon / FNPF

Etude diagnostique globale du ruisseau de Beuveille

Contexte :

L’AAPPMA La Truite Longuyonnaise souhaite redynamiser la population de Truites fario sur son parcours de pêche classé en première catégorie piscicole, situé sur la Crusnes entre Longuyon et Boismont. Pour cela, l’AAPPMA et la FDAAPPMA 54 se sont engagés dans un plan de gestion piscicole depuis 2014, avec la volonté de travailler sur les fonctionnalités du milieu pour l’habitat et la reproduction de l’espèce. Plusieurs aménagements ont déjà été réalisés comme la renaturation du ruisseau des Eurantes à Arrancy-sur-Crusnes, ou seront prochainement mis en place comme des recharges de frayères en granulats sur la Crusnes.

Dans ce cadre, La Truite Longuyonnaise s’est intéressée au ruisseau le Maragole, un affluent de la Crusnes situé sur le territoire de la commune de Beuveille. Ce ruisseau possède un fort potentiel par rapport aux exigences de l’espèce pour la fraie, et il assurait d’ailleurs cette fonction autrefois avant que son lit ne soit modifié pour différents usages. L’AAPPMA envisage de réaliser des aménagements pour en faire un ruisseau pépinière. Dans cette optique, elle a sollicité la FDAAPPMA 54 pour réaliser une étude diagnostique globale sur le ruisseau qui fait l’objet de ce stage en 2017.

Objectifs :

Cette étude vise à établir un diagnostic des compartiments physique et biologique pour ce ruisseau, ainsi qu’à recenser les perturbations et évaluer leurs impacts. L’étude portera notamment sur l’état du lit et des berges, les obstacles infranchissables par la faune piscicole, la qualité de l’eau, ainsi que la faune et la flore aquatique. Sur cette base, la FDAAPPMA 54 proposera un programme de travaux pour améliorer la capacité d’accueil du ruisseau tout en intégrant les enjeux agricoles et sa valeur patrimoniale.

FDAAPPMA54

Restauration de l'annexe hydraulique de Sexey-aux-Forges

Les trois Fédérations pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDAAPPMA) des Vosges, de Meurthe-et-Moselle et de Moselle se sont associées en 2014 pour réaliser une étude d’envergure des annexes hydrauliques de la Moselle entre sa source (dans le massif des Vosges) et son entrée au Luxembourg en vue de mettre en œuvre une politique de restauration.

Cette année, c’est l’annexe hydraulique située sur la commune de Sexey-aux-Forges qui a été choisie en vue d’étudier son potentiel écologique, notamment vis-à-vis de la reproduction du brochet.

Le brochet exige que l’annexe hydraulique soit en eau au moins pendant une période de 40 jours consécutifs de février à mai pour se reproduire dans des conditions idéales. Une étude hydrologique est donc en cours, qui consiste notamment à relever la hauteur d’eau à différents points dans l’annexe. Cette étude sera couplée à des relevés altimétriques afin de déterminer le terrassement nécessaire à la mise en eau de l’annexe hydraulique pendant cette période.

Un autre point important pour que le brochet se reproduise dans de bonnes conditions est la présence d’espèces végétales aquatiques adéquates. Pour que celles-ci se développent, la zone doit être suffisamment ensoleillée. Une cartographie de la végétation sera donc effectuée afin de déterminer le traitement de la végétation optimal.

FDAAPPMA54

Impact de l’amorcage sur les gravières

Chaque année, des mortalités piscicoles plus ou moins importantes sont observées en périodes estivales sur des anciennes gravières en eau. Ces mortalités sont le résultat d’une anoxie dont l’origine semble être en lien avec la dégradation d’une quantité de matières organiques exogènes apportées par les amorçages. La FDAAPPMA 54 a souhaité mettre en place un partenariat avec l’Université de Besançon pour bénéficier de l’expertise et du savoir des scientifiques qui y travaillent. Ce partenariat vise à évaluer la faisabilité de l’utilisation des marqueurs moléculaires (signatures isotopiques du carbone et de l’azote, composition en acides gras et composition lipidique) pour suivre l’accumulation, la répartition et le devenir des amorces dans les gravières.

FDAAPPMA54

L’idée de cette étude est de tester les marqueurs moléculaires sur différentes gravières regroupées en lots selon les activités halieutiques, leur charge piscicole et leur état de dystrophie.

Lot 1 :

Ce lot regroupe des gravières sur lesquelles des mortalités de masse ont été observées lors des dix dernières années et sur lesquelles des colorations vertes ou brunes sont observées. Le dénominateur commun à ces gravières est la quantité forte des empoissonnements et l’importante activité pêche.

Lot 2 :

Ce lot regroupe trois gravières qui ne sont ni empoissonnées, ni pêchées.

Lot 3 :

Ce lot est caractérisé par trois gravières sur lesquelles le loisir pêche est implanté mais de façon limitée, sans empoissonnements ni amorçages massifs.

Echantillonnage

Sur chacune de ces gravières, deux points de prélèvements seront positionnés. Le premier est placé à l’endroit de la plus grande profondeur et le deuxième à la profondeur moyenne.

Sur chacun de ces deux points, un carottage des sédiments sera effectué.

Sur chaque carotte seront alors prélevés au laboratoire :

- un échantillon constitué du premier cm de sédiments (sédiments récents)

- un échantillon de 1 cm prélevé à la base de la carotte (sédiments plus anciens)

Le nombre total d’échantillons de sédiment est donc de 40 (10*2*2).

Parallèlement à l’échantillonnage des sédiments, des prélèvements des développements blanchâtres observés dans le lot 1 des gravières et dans la Moselle au droit des surverses issues des gravières seront réalisés et serviront à constituer un échantillon moyen.

Des échantillons des amorces de fond les plus fréquemment utilisées sur les gravières seront également collectés (4 échantillons).

Analyses

Afin de déterminer la méthodologie la plus appropriée pour obtenir une datation ultérieure des sédiments, une série de mesures sédimentologiques non destructives seront réalisées au laboratoire sur une carotte de chaque lot (3 carottes) : passage au banc MSCL GEOTEK et au XRF (X Ray Fluorescence Core scanner) pour analyses sédimentologiques et de géochimie élémentaire.

Les analyses effectuées sur les 40 échantillons de sédiments sont :

- le pourcentage de matière organique (MO %ms)

- carbone organique total (COT %MO)

- rapport C/N de la matière organique

- signature isotopique en Carbone (d13C)

Les analyses de la signature isotopique en azote (d15N) seront effectuées sur les échantillons des lots 1 et 2 (situations extrêmes) et sur les échantillons récents (14 échantillons).

Sur les 5 échantillons correspondant aux développements blanchâtres et aux amorces seront uniquement effectuées les analyses isotopiques de l’azote et du carbone.

Les analyses de composition en acide gras et lipides, compte tenu de leur coût plus élevé, seront mises en oeuvre sur un nombre plus restreint de gravières et d’échantillons à savoir sur les gravières des lots 1 et 2 uniquement, les échantillons de sédiments récents de la carotte profonde (7 échantillons), un échantillon des développements blanchâtres observés et sur un échantillon moyen des principales amorces utilisées (soit au total 9 échantillons).

Ces analyses seront réalisées à l’Université Bourgogne Franche-Comté (Laboratoire Chrono-Environnement et Laboratoire Agroécologie) et en sous-traitance à l’INRA de Nancy (PTEF pour d13C et d15N).

Etudes scalimétriques

Dans le cadre de l’article R436-19 du Code de l’Environnement, la Fédération a demandé à l’Administration une augmentation des tailles légales de capture à 60 cm pour le brochet, 50 cm pour le sandre, 25 cm pour la truite et 35 cm pour l’ombre pour l’année 2017. Suite à un refus, la Fédération sollicite les pêcheurs du département pour la récolte de données permettant d’appuyer une nouvelle demande de modification des tailles légales de capture de différentes espèces.

Ainsi, nous sollicitons les pêcheurs volontaires pour nous renvoyer des échantillons d’écailles prélevées sur les poissons capturés, afin de déterminer la taille de première reproduction.

Si vous souhaitez contribuer à cette étude, vous trouverez ci-dessous les indications à respecter :

1. Les espèces concernées sont la Truite fario, l’Ombre commun, le brochet et le sandre.

2. Effectuer des prélèvements sur toutes les classes de tailles de ces espèces.

3. Les réaliser sur la partie postérieure du poisson au-dessus de la ligne latérale, dans une zone exempte de toute blessure, comme indiqué sur les schémas suivants :

4. Pincer l’écaille avec une pince fine puis faire coulisser l’écaille vers l’arrière.

Le prélèvement peut aussi s’effectuer avec une lame fine de couteau ou une pointe métallique peu
aiguisée.

5. Prélever dix à douze écailles par poisson, par exemple six écailles par flanc, en évitant
qu’elles ne se touchent pour minimiser la blessure. Important : ne pas prélever d’écaille sur la
ligne latérale. S’humidifier les mains au préalable et poser le poisson sur un support humide.

6. Déposer les écailles dans une petite enveloppe ou autre sachet en papier. Indiquer sur le
sachet le cours d’eau ou plan d’eau de capture, la commune et la taille du poisson (au millimètre
près idéalement).

7. Envoyer ou déposer vos prélèvements à la FDAAPPMA54 (50 rue du dr Bernheim 54000 Nancy).

Pour plus de renseignements relatifs à ces prélèvements, n’hésitez pas à nous contacter.
Merci d’avance !